My XR

Le mag

Comment le génotypage nous permet d'aller plus vite, plus loin ?

Marion et Nicolas Mounier, du GAEC des Acajous à Saint-Sylvestre en Ardèche, grands passionnés de génétique, ils utilisent le génotypage en systématique depuis 2018. Rencontre avec ces amoureux des vaches dont certaines atteignent 13 lactations...

Témoignage

Le génotypage nous permet d’aller plus vite, plus loin, sur le chemin choisi. Pour sécuriser  l’avenir de nos troupeaux, il faut vivre avec les outils de notre temps !

Nicolas MOUNIER
GAEC des Acajous (07)

Marion et Nicolas Mounier, du GAEC des Acajous à Saint-Sylvestre en Ardèche, élèvent 140 femelles de race Abondance sur une SAU de 70 ha. Grands passionnés de génétique, ils utilisent le génotypage en systématique depuis 2018. Rencontre avec ces amoureux des vaches dont certaines atteignent 13 lactations...

 

XR REPRO : Nicolas, pouvez-vous nous parler de votre exploitation?

NM : « Depuis 1988, nous avons toujours eu des Abondances. Une race rustique
qui correspond bien à la réalité de notre Territoire. Nos 80 laitières ont une
production de 450000 litres par an. Comme l’été est sec en Ardèche, nous
amenons nos animaux en Alpages, ce qui a l’avantage d’économiser du fourrage.
Durant 100 jours, le lait est utilisé pour faire du Beaufort, soit 150000 litres
en moyenne. Le reste de l’année, nous travaillons avec Danone.»


XR REPRO : Comment s’organise la reproduction ?

NM : «Toutes nos vaches sont inséminées de façon à avoir des vêlages groupés
entre décembre et février. Sur une vingtaine de nos meilleures femelles, nous mettons de la semence sexée pour assurer le renouvellement ; l’âge moyen au vêlage est de 34 mois. Les retours sont gérés en conventionnel, et les croisements se font en Blanc Bleu Belge.»


XR REPRO : Quels sont vos objectifs de sélection ?

NM : «Nos objectifs sont de conserver une progression dans notre production laitière, tout en faisant vieillir nos vaches le plus possible. Nous aimons nos vaches! Elles ne sont pas qu’un outil de travail. 38% sont en 4ème lactation et plus. La race étant rustique, nous avons même des femelles qui atteignent jusqu’à 13 lactations ! Nous faisons partie du schéma Abondance depuis plus de 50 ans.

Nous essayons de travailler les bonnes souches. D’où l’arrivée du génotypage dans notre GAEC dès octobre 2018 ! Nous génotypons toutes les femelles nées ainsi que les mâles du schéma qui ont du potentiel. Aujourd’hui toutes les femelles du troupeau commençant
par la lettre N et les suivantes sont génotypées! »


XR REPRO : En quoi le génotypage vous a-t-il permis de progresser?

NM : « Le génotypage nous a d’abord fait gagner en fiabilité, avec des Coefficients de Détermination plus élevés. On pourrait croire que la génétique, c’est mathématique. On prend l’index du père, celui de la mère, et on obtient les informations de leur descendance. Or le veau ne correspond pas toujours. Il y a tellement de combinaisons possibles ! Avec toutes les données transmises par le génotypage, on peut vite réajuster nos décisions quant à la gestion du troupeau.

Le génotypage nous a aussi permis de faire évoluer nos pratiques. Plus le nombre de femelles génotypées augmentait dans le troupeau, et plus le choix de destination de la semence sexée s’est affiné, pour n’être aujourd’hui destiné qu’aux 20 meilleures femelles.
Il a par ailleurs révélé des lignées qui ne faisaient pas de bruit. De bonnes vaches auxquelles nous ne prêtions pas attention et qui font aujourd’hui partie du TOP 100 de la race! C’est le cas de JAVEL. Elle n’a jamais été génotypée, mais ses filles le sont toutes, et elles sont indexées à +1000 en lait.

Nous observons également une meilleure régularité dans la production. Notre élevage fait maintenant partie du TOP 10 des vaches ayant produit plus de 100000kg de lait, avec QUINA (Massingy/Atila) à la 7ème place. Les primipares démarrent aujourd’hui à 18/20kg, voir même 30 pour l’élite du troupeau!

Avec les nouvelles techniques de sélection génétique, nous pensons avoir gagné 7 ans. Et nous le voyons même en dehors de notre élevage, le génotypage a permis à la race Abondance de réaliser un bond en avant ! Nous sommes très contents des résultats, et de pouvoir maîtriser l’avenir de notre troupeau. L’offre XR Créa qui arrive en début d’année prochaine, va dans ce sens, et devrait pouvoir aider plus d’éleveurs à franchir le pas ! »

Ces articles pourraient également vous plaire

Bovins Lait, Yperios

Gagner plus d'euros avec l'indice €uroval Yperios

A la tête d’un troupeau de 40 Montbéliardes, Stéphane RAPATEL fait naître chaque année une trentaine de veaux croisés Yperios 95 et Yperios Excellence, qu’il vend à l’âge de 4 à 5 semaines au marché de Sian Sainte Marie. Le recours à l’indice €uroval et sa conduite exemplaire des veaux lui permettent de gagner 100 à 130€ de plus-value par tête. Explications...

Génétique

l'intérêt du pointage, Par Charlotte Gayet, Xperte CREA

Depuis l’avènement de la génomique et du génotypage, la nécessité de recourir au pointage apparaît moins évidente pour de nombreux éleveurs. Charlotte GAYET nous éclaire sur l’intérêt de cette pratique…

Innovations

XtremiA, pour aller plus loin dans l’Xpérience repro

Né de la volonté des coopératives XR Repro et Cecna d’améliorer le taux de réussite en doses sexées, le projet XtremiA a vu le jour en 2016 après plusieurs années de recherche et développement.