My XR

Le mag

Adapter le logement des vaches taries au bâtiment et au pré

Associé au GAEC de Darnes, Romain NOTON nous explique comment l’exploitation gère le logement des vaches au bâtiment et au pré, afin d’avoir une période de tarissement optimale …

Témoignage

« Quelle que soit la saison, il est très important d’accorder beaucoup de temps aux vaches taries en adaptant la méthode de tarissement, l’alimentation, ainsi que le logement des animaux, que ce soit au pâturage ou en bâtiment, afin de permettre un vêlage dans de bonnes conditions ainsi qu’un bon début de lactation »

Romain NOTON
GAEC de Darnes (43)

Installés en Haute-Loire sur la commune de Charraix, les 2 associés du GAEC de Darnes conduisent un troupeau de 70 laitières de race Montbéliarde à 8000 kg de lait en moyenne, sur une SAU de 95 hectares. Romain NOTON, pour qui le tarissement est une période-clé à ne pas manquer, nous explique ce qu’il met en œuvre au niveau des bâtiment et au pâturage.

 

 

"Nous apportons un soin très important à nos vaches taries, car la future lactation en dépend. Durant cette période, la vache se régénère de la lactation passée et se prépare au vêlage. Il est donc important de suivre avec attention son évolution et de lui assurer un confort optimal au cours de cette période pour avoir un vêlage qui se déroule dans de bonnes conditions.


Au GAEC, les vaches sont taries entre 50 et 55 jours avant le vêlage. Au moment du tarissement, nous mettons des obturateurs sur toutes les femelles et des antibiotiques sur celles qui ont des contrôles cellulaires à plus de 100 ou 120 000 cellules. Elles reçoivent également un bolus BOLITARIE, ainsi qu’un déparasitage contre le paramphistome.


Nous gérons les vaches taries de manières différentes selon les saisons : l’hiver, les vaches sont gérées uniquement en bâtiment et l’été, à la fois au pâturage et en bâtiment."

 

LA PREPARATION DES VACHES, L’HIVER EN BATIMENT

 

"L’hiver, les vaches taries sont emmenées dans un bâtiment qui leur est spécialement dédié, à 50 mètres de celui des vaches laitières, dans le but de les éloigner de la salle de traite et ainsi de l’ambiance de traite. Cela permet un meilleur tarissement avec un arrêt de la production laitière favorisé.


Elles sont également séparées en box, en fonction des dates de tarissement, sur aire paillée afin d’assurer un confort optimal sur la période et ainsi un bon repos et une bonne régénération.


En début de tarissement, elles reçoivent un tiers de la ration des vaches ainsi que du foin. Elles conservent cette ration jusqu’à 3 semaines avant vêlage. Durant les 3 semaines avant le vêlage, on augmente la quantité de la ration jusqu’à atteindre la moitié à deux tiers de celle des vaches laitières. Elles ont toujours du foin à disposition ainsi que la solution repro GENIAL PREVELAGE.


Lorsqu’une vache se prépare à vêler, nous l’emmenons dans une case de vêlage qui se trouve dans le bâtiment des vaches laitières, environ un jour avant le vêlage."

GAEC de Darnes - Romain NOTON - XR REPRO - Vaches laitieres - tarissement - vache tarie 2

 

LA PREPARATION DES VACHES, L’ETE AU PRé

« L’été, les vaches sont taries et emmenées au pré directement. Nous apportons une surveillance accrue et les vaches taries sont toujours placée dans des pâtures proches de l’exploitation. Nous allons les voir tous les jours. Tous les deux jours, nous rationnons l’herbe à l’aide d’un fil. Elles ont également à disposition du foin dans un râtelier ainsi qu’un seau à lécher en complémentation : DEDI'CLASS de la gamme Génial.


Nous essayons de conserver un maximum d’arbres dans les pâtures pour avoir un ombrage suffisant, et éviter que les animaux ne se couchent toujours au même endroit. Cela limite les risques de contamination.
Les vaches sont au pâturage jusqu’à 3 semaines avant le vêlage. Elles sont ensuite rentrées en bâtiment.


Elles reçoivent, comme l’hiver, la moitié à deux tiers de la ration des vaches laitières avec du foin, ainsi que la solution repro GENIAL PREVELAGE.
Le fait de réaliser une préparation vêlage, que ce soit en bâtiment ou au pâturage, permet d’éviter les fièvres de lait. Nous n’en avons eu aucune cette année.


Il est très important d’accorder beaucoup de temps aux vaches taries en adaptant la méthode de tarissement, l’alimentation, ainsi que le logement des animaux que ce soit au pâturage ou en bâtiment, afin de permettre un vêlage dans de bonnes conditions ainsi qu’un bon début de lactation. »

Ces articles pourraient également vous plaire

Stress Thermique

Sécuriser le bilan fourrager grâce à la longévité du troupeau

Associé au GAEC des Lys, Sylvain PALANDRE nous explique en quoi la longévité des animaux est une solution pour faire face aux impacts du changement climatique.

Innovations

La sécurité au travail pour enjeu stratégique

Après 2 années de fonctions à la Direction de la coopérative, Julien SEGALEN est à l’initiative de la création d’une Commission Sécurité, réunie pour la première fois le 9 septembre 2021. Explications...

Bovins Lait

Gagner plus d'euros avec l'indice €uroval Yperios

A la tête d’un troupeau de 40 Montbéliardes, Stéphane RAPATEL fait naître chaque année une trentaine de veaux croisés Yperios 95 et Yperios Excellence, qu’il vend à l’âge de 4 à 5 semaines au marché de Sian Sainte Marie. Le recours à l’indice €uroval et sa conduite exemplaire des veaux lui permettent de gagner 100 à 130€ de plus-value par tête. Explications...