My XR

Le mag

Complémenter pour bien reproduire lors des hausses de températures

Depuis qu’il utilise les produits Génial, Patrice ANDRIEUX, de l’EARL du Grand Rosière (38), observe d’importantes améliorations sur son troupeau, même en période de fortes chaleurs. Explications…

Témoignage

« Avec GENIAL, nous avons réussi à renforcer la santé et le bien-être des vaches, même en période de fortes chaleurs. Le coefficient d’utilisation paillettes s’est nettement amélioré, passant de 2,5 à 1,4. Mais l’effet le plus visible a été la baisse du taux cellulaire : de +de 300 000, il est tombé à 150 000 cellules ! »

Patrice ANDRIEUX
EARL du Grand Rosière (38)

Installés en Isère sur la commune de Ruy Montceau, les associés de l’EARL du Grand Rosière conduisent un troupeau de 60 vaches Holstein. Dans cette zone de plaine, les étés sont de plus en plus chauds, et les éleveurs rencontrent des difficultés, que ce soit pour la production des fourrages, ou pour la gestion de la reproduction et de la qualité du lait pendant les périodes de fortes chaleurs.


Depuis 2019, Patrice ANDRIEUX complémente ses animaux avec la gamme Génial pour les génisses, les vaches taries ainsi que les vaches en production. Il nous explique ses choix et les effets bénéfiques pour son troupeau.
Comment mieux valoriser la ration des vaches laitières en période de canicule ?

A CHANGEMENTS CLIMATIQUES, CHANGEMENTS DE PRATIQUES !

 

Par suite des périodes de sécheresse répétées ces dernières années en période estivale, l’EARL du Grand Rosière a modifié ses pratiques afin de limiter les impacts négatifs sur son troupeau. « De mai à septembre, la ration est distribuée le soir après la traite, explique Patrice ANDRIEUX. Il fait moins chaud dans le bâtiment, ce qui favorise l’ingestion. Pour éviter d’exposer les vaches aux fortes températures de l’après-midi, on les fait pâturer le matin, à la fraîche. Depuis peu, nous avons mis en place un système de pâturage tournant dynamique, avec 29 paddocks en rotation pour une durée d’une journée de pâturage chacun. Cette méthode permet d’économiser de l’herbe. En la valorisant mieux, on fait aussi des économies de maïs. »

 

LES PROBLEMES RENCONTRES AVANT GENIAL

 

Avant de connaitre Génial, l’exploitation utilisait un minéral intégré dans du tourteau pour une question de simplicité. « Mais on rencontrait pas mal de problèmes de reproduction, continue Patrice ANDRIEUX, avec des chaleurs difficiles à voir, des vaches qui revenaient rapidement en chaleurs après le vêlage mais qui perdaient de l’état corporel. Le coefficient d’utilisation paillettes était élevé et nous avions de gros problèmes de cellules avec des moyennes à plus de 300 000, ce qui engendrait des coûts très importants, jusqu’à 8000 €. »


IMPACTS DE LA COMPLEMENTATION GENIAL

 

Cette année-là, en octobre et sur les recommandations de leur Xpert, les associés sont passés à la complémentation Génial. « On a d’abord essayé le Génial Activ’ pour les génisses âgées de 7 à 15 mois, confirme Patrice ANDRIEUX. Le but étant d’avoir des veaux avec une meilleure vivacité au démarrage et des génisses qui grandissent plus précocement. A l’âge de 7 mois, on leur distribue 70 g par jour, puis on augmente de 10 g tous les mois jusqu’à atteindre 150 g par jour à l’âge de 15 mois. Grâce à ça, nous avons aujourd’hui une moyenne d’âge au premier vêlage de 25 mois ! »


L’exploitation a ensuite utilisé du Génial PREVELAGE pour les vaches taries, à hauteur de 150 g par vache et par jour, afin qu’elles se préparent mieux au vêlage. Les associés ont ainsi remarqué qu’ils n’avaient presque plus de problèmes de kystes ou de non-délivrance, moins de fièvres de lait, une meilleure immunité, des chaleurs plus visibles et donc plus simples à détecter. Des améliorations ont également été observées sur les veaux qui démarrent mieux à la naissance, sont plus vivaces et qui n’ont plus de problèmes de diarrhées grâce à un meilleur colostrum.


Convaincu par Génial, et dans le but d’améliorer la santé et la reproduction de leurs animaux, les associés de l’EARL du Grand Rosière ont enfin opté pour la solution R20 en granulé. Ce complément est distribué à hauteur de 200 g par VL par jour. Aujourd’hui, les éleveurs sont passés au R2 en poudre pour faciliter la distribution en mélangeuse.

« Grâce au R2, on a constaté que les vaches passent mieux le cap des grosses chaleurs. Elles ont une meilleure immunité qui leur permet de maintenir leur production laitière. » Sur ces périodes caniculaires, les éleveurs ont observé le maintien des taux. Le TB est même passé de 38 à 39 et le TP de 31 à 32,2. Mais l’effet le plus notable, pour les associés, a été la baisse du taux cellulaire qui est passé de plus de 300 000 cellules à 150 000.

Une nette amélioration a aussi été observée au niveau de la reproduction, avec la diminution du coefficient d’utilisation paillettes, de 2,5 à 1,4, et un gain de 10 jours d’IVV.

« Ce résultat très parlant a aussi été obtenu grâce à l’achat d’une mélangeuse permettant l’amélioration de la ration. Il est très important de complémenter correctement ses vaches en période de canicule, conclut Patrice ANDRIEUX.

C’est la base pour développer une meilleure santé et une meilleure reproduction. Pour nous le passage à Génial a été très rentable. Bien que son coût soit important, Génial permet d’améliorer encore plus notre marge. Le plus visible a été sur les cellules : malgré un coût de complémentation de 1500 €, nous avons gagné 8000 € de frais sur les cellules, et donc dégagé un bénéfice de 6500 €. Génial est un produit dont nous sommes très satisfaits et que nous conseillons aux autres éleveurs, je pense qu’ils n’en seront pas déçus ! »

 

Comment mieux valoriser la ration des vaches laitières en période de canicule ?

Ces articles pourraient également vous plaire

Bovins Lait

4 points clés pour réussir la reproduction des génisses

Avoir des génisses prêtes à entrer en gestation au moment voulu, en bonne santé, au bon poids, et qui réussissent leur vêlage, est un enjeu économique pour les élevages laitiers.

Repro, Bovins Lait

Comment détecter les chaleurs des vaches laitières en stabulation ?

Installé à Malrevers, en Haute-Loire, Claude Bonnet nous explique comment il a amélioré ses résultats de reproduction grâce au SenseHub depuis 2020 ... 

Génétique, Bovins Viande, Featured

Pourquoi privilégier yperios inra 95 pour des veaux de boucherie?

Installé à l’EARL du Choumy en Haute-Loire, Laurent Raspail nous explique le choix et l'intérêt de réaliser du croisement YPERIOS Inra 95 pour valoriser sa production en veaux de boucherie …