Le mag

Gérer la mise à l’herbe pour une reproduction efficace

La mise à l’herbe des troupeaux est une étape à ne pas négliger si l’on souhaite limiter les problèmes et garder des animaux en état, capables de se reproduire et d’assurer une bonne production laitière.

Témoignage

« La mise à l’herbe est une période délicate car elle peut impacter la santé des animaux. L’herbe, plus riche en azote que la ration sèche, peut engendrer des problèmes de reproduction. Il est donc essentiel de faire les bons choix. Échanger avec son Xpert peut être déterminant pour définir l’approche à adopter, en fonction de son élevage et de ses pâtures. »

Christian Berger
Xpert Optima

A l’occasion de la mise à l’herbe, le changement d’alimentation des animaux est une étape délicate. La modification de la composition de la ration fait évoluer les micro-organismes du rumen, ce qui a des conséquences sur la digestion et l’assimilation des aliments. L’idéal est de réaliser cette transition sur une période d’environ 15 jours à un mois pour qu’elle ne soit pas trop brutale. Appréhender cette phase permet de prévenir les différents problèmes pouvant survenir à cause de ces changements qui, s’ils sont effectués brutalement, ont un impact direct sur la reproduction et la production des animaux.

 

L’effet de la mise à l’herbe sur la santé et la reproduction des animaux

 

La mise à l’herbe des animaux induit le passage d’une ration sèche (foin ou ensilage) à une ration herbagère, générant une modification importante des bactéries présentes dans le rumen. Au début de la transition, la flore microbienne n’est pas apte à digérer l’herbe, plus riche en azote et en sucres. Le transit se retrouve accéléré, avec des diarrhées pouvant durer de 15 jours à 1 mois environ, qui ont pour effet d’augmenter les pertes d’apport en nutriments de la ration.


Par ailleurs, les animaux chercheront à utiliser l’excès d’azote grâce à de l’énergie, ce qui aura pour effet de les amaigrir. La reproduction étant une fonction de luxe, qui réussit quand tout le reste va bien, s’en trouve impactée de manière directe. La plupart du temps, les inséminations ne sont pas réalisées durant cette période, car il y a de forts risques de non fécondation, voire de mortalité embryonnaire jusqu’à la 6ème semaine après IA pour les vaches et génisses pleines. Faire une bonne transition alimentaire en évitant tout changement brusque, limite les problèmes de transit, d’excès d’azote, et donc les problèmes de reproduction.


Échanger avec son Xpert est déterminant pour définir l’approche à adopter en fonction de son élevage et de ses pâtures. Faire les bons choix à la mise à l’herbe pour favoriser une mise à la reproduction efficace est un enjeu de taille sur plusieurs aspects : santé et bien-être de l’animal, reproduction et finances.

Mise a lherbe - XR Repro 2

Les conseils pour gérer au mieux la transition alimentaire

 

L’enjeu est de gérer une transition alimentaire lente. Elle peut se faire grâce à un stock de fourrages assez important.

Avant de lâcher les vaches au parc, il est possible de réaliser une transition double en mettant une partie de la ration de base et une partie d’herbe à hauteur de 50% chacune. Ainsi, les vaches mangent leur ration de base avant de partir au parc le matin, ce qui permet de faire une transition lente.

Pour les génisses, réaliser une transition progressive consiste à laisser du foin à disposition dans le parc pour que la transition alimentaire soit plus longue entre la ration sèche de la stabulation et l’herbe riche des parcs. Si le transit n’est pas assez efficace, le tannin de châtaignier peut aider à l’améliorer.

 

Les compléments alimentaires pour anticiper les dérèglements organiques

 

La transition alimentaire peut également se faire à l’aide de compléments nutritionnels, de façon à anticiper l’apparition de troubles connus. Christian Berger, Xpert Optima vous en dit plus...


"Pour les vaches en production, je recommande le seau Opti’Sô, à utiliser durant 15 jours à 3 semaines au pâturage. Il a pour effet de lutter contre la tétanie d’herbage, qui apparait au démarrage de la mise à l’herbe, lorsque les vaches manquent de magnésium à force de mastiquer de jeunes plantes. Résistant aux intempéries, il permet de gérer le manque de magnésie.


Pour les élevages en agriculture biologique, le seau Pati’vert de la gamme GENIAL Natur’ remplit également ce rôle, offrant en plus l’avantage de réguler le transit et limiter les diarrhées liées à la transition alimentaire, grâce à sa teneur en argile.


Utilisé à la suite d’Opti’Sô, et à concentration équivalente en magnésium pour limiter les tétanies d’herbage, la composition d’Opti’Sôdail en poudre d’ail concassé permet quant à lui une efficacité contre les tiques et les poux des bois (pouvant entrainer la pyroplasmose). Lorsque l’animal lèche Opti’Sôdail, l’odeur de l’ail évacuée par la transpiration fera fuir lesdits insectes. Sa composition lui permet d’être utilisé en agriculture biologique. Ce peut être un choix judicieux en fonction de l’environnement de pâturage, notamment sur des parcelles infestées, avec de grandes haies.


Enfin, pour les vaches en période de tarissement, un seau Tari’gest peut venir remplacer Opti’Sô ou Pati’vert, durant les 2 mois de tarissement."


En tout état de cause, l’Xpert sera le meilleur interlocuteur pour conseiller l’éleveur, en fonction de ses besoins, de son environnement, et de ses attentes. N’hésitez pas à lui en parler !

 

En savoir +

Ces articles pourraient également vous plaire

Bovins, Produits Techniques

Quand le monitoring améliore la surveillance globale du troupeau…

La solution FarmLife de Médria propose de suivre le comportement des animaux tout au long de leur carrière pour ne pas passer à côté de choses importantes. Voyons lesquelles…

Lire l'article
Bovins Viande

Les 6 commandements pour une bonne mise à l’herbe en allaitant

La mise à l’herbe a un impact important sur la santé des animaux. Mal anticipée, elle peut générer divers problèmes, notamment sur la fonction de reproduction.

Lire l'article
Bovins Lait

Une meilleure eau pour un meilleur lait, le pari gagnant !

La qualité de l’eau d’abreuvement est primordiale pour le GAEC de Salzuit, qui depuis plus d’un an utilise le Germicidan® TABS pour obtenir une eau de qualité pour leurs 75 vaches laitières de race Prim’Holstein.

Lire l'article