My XR

Le mag

Quel aménagement des bâtiments d'élevage face aux fortes chaleurs ?

Associée au GAEC du Monteil, Muriel TRIDOT nous présente les aménagements entrepris dans leur bâtiment d’élevage pour maintenir une température acceptable. Un choix entrepris après une année bien éprouvante avec des pics à plus de 50°C !

Témoignage

« Les aménagements du bâtiment pour maintenir la température sont revenus à 136€ par animal. Un investissement rapidement rentabilisé grâce au maintien des performances durant les fortes chaleurs ! »

Muriel TRIDOT
GAEC DU MONTEIL (43)

On ne le répétera jamais assez, mais les périodes répétées de canicules estivales ont un impact sur le bien-être des animaux, sur la production et la reproduction. Si la génétique peut apporter une voie d’amélioration pour travailler la résistance des animaux, il paraît aussi important d’investir dans l’aménagement des bâtiments. Le GAEC DU MONTEIL, sur la commune de Mazeyrat d’Allier (43), a entrepris cette démarche pour aider les 120 Holstein hautes productrices à mieux supporter les fortes chaleurs. Muriel TRIDOT nous parle de ces différentes techniques qui permettent de maintenir une température acceptable …

LES EQUIPEMENTS MIS EN PLACE

« En 2017, explique Muriel, nous avons construit un nouveau bâtiment de 146 places avec 2 robots de traite. Mais la première année, nous avons eu beaucoup de problèmes liés à la chaleur. Les vaches ne se déplaçaient que très peu, elles n’allaient ni boire ni manger suffisamment et n’allaient pas non plus se faire traire. Des problèmes de reproduction ont également été observés avec un taux de réussite plus faible avec un coefficient paillette de plus de 2.


Nous avons donc décidé d’équiper notre bâtiment avec des ventilateurs avec brumisation ainsi qu’un filet brise vent qui s’ouvre et se ferme selon la température et le vent. Les ventilateurs et le filet brise vent permettent une bonne circulation de l’air afin d’évacuer l’air chaud.

Génétique : les vaches qui résistent le plus au stress thermique  

stress thermique vache xr repro reproduction 8
La brumisation couplée avec les ventilateurs permet de réduire la température du bâtiment de 10° afin de maintenir une température comprise entre 25 et 30°C. Cela permet aussi de rafraichir les vaches et de baisser leur température corporelle. Le dispositif est mis en route de 11h à 20 h de fin juin jusqu’à fin août. Les ventilateurs sont positionnés au niveau de l’aire d’exercice derrière les cornadis afin d’inciter les vaches à venir manger.


La diminution de la température dans le bâtiment permet également que les animaux passent plus de temps couchés, moment pendant lequel les vaches produisent le lait ! Or sait qu’en période de fortes chaleurs, les vaches ont tendance à passer plus de temps debout afin de mieux évacuer la chaleur. Le but est ainsi de favoriser l’ingestion et la durée de couchage afin que de maintenir la production laitière.


Notre bâtiment est aussi équipé de logettes avec tapis et matelas afin de favoriser le confort de couchage des vaches et les inciter à se coucher. Enfin, nous avons installé 4 abreuvoirs de grand volume afin de favoriser l’accès à l’eau. »

 

 

L’IMPACT DES ADAPTATIONS DU BATIMENT SUR LE BIEN-ETRE DES VACHES LAITIERES


« En passant d’une aire paillée à des logettes, le nouveau bâtiment a permis de diminuer la consommation de paille. Cela a également permis de diminuer le taux cellulaire : auparavant supérieur aux 300 000 leucocytes/ml, il est désormais compris entre 150 000 et 200 000 leucocytes/ml. La production laitière a également été améliorée et maintenue. Grâce aux équipements du bâtiment, elle est passée d’une moyenne de 29 à 32 litres par vache et par jour.

Au niveau de la reproduction, le taux de fécondance a été amélioré. Le coefficient d’utilisation paillette est passé de plus de 2 à 1,4. Cela permet également de faire des économies importantes sur les inséminations animales. L’adaptation du bâtiment a été couplé avec un suivi de reproduction PERF’ALL pour optimiser au maximum les résultats. L’intervalle Vêlage – IAF, qui a baissé de 45 jours, a généré un gain en production laitière et en veaux.


Au final, pour l’installation des ventilateurs et de la brumisation, le GAEC a investi 4 300 €, et 12 000€ dans le filet brise-vent, soit un coût de 136 € par animal. Un investissement rapidement rentabilisé grâce au maintien des performances durant les fortes chaleurs ! »


Dans les années à venir, une adaptation des bâtiments d’élevage sera primordiale pour obtenir un bon confort des animaux et maintenir les performances durant les périodes caniculaires. 

Génétique : les vaches qui résistent le plus au stress thermique  

Ces articles pourraient également vous plaire

Bovins Viande

Comment favoriser l’immunité du veau ?

Un veau disposant d’une faible défense immunitaire est un veau susceptible de tomber malade. Comment préparer l’arrivée du veau pour répondre à ses besoins, et les combler après sa naissance ?

Lire l'article
Bovins Lait

Gagner plus d'euros avec l'indice €uroval Yperios

A la tête d’un troupeau de 40 Montbéliardes, Stéphane RAPATEL fait naître chaque année une trentaine de veaux croisés Yperios 95 et Yperios Excellence, qu’il vend à l’âge de 4 à 5 semaines au marché de Sian Sainte Marie. Le recours à l’indice €uroval et sa conduite exemplaire des veaux lui permettent de gagner 100 à 130€ de plus-value par tête. Explications...

Lire l'article
Génétique, Innovations, Bovins Lait

Nouvelle indexation single step : les changements observés en élevage

Salarié au GAEC de Lambres, Sébastien MARUEL nous explique les changements observés sur l’exploitation depuis l’arrivée du Single Step…

Lire l'article